❌ Pas de session en cours.
Mouzon, petite cité lainière de caractère
Située dans la Région Grand Est, dans le département des Ardennes, Mouzon se trouve aux portes de la Lorraine, de la Belgique et du Luxembourg. Elle conserve un patrimoine hérité de son rôle de ville frontière et de sa vocation industrielle attachée au feutre de laine.

Mouzon tient son nom de Mosomagos,«marché sur la Meuse» en celte. Dès le Xe siècle, une puissante abbaye bénédictine anime la cité pendant près de quatre siècles. Son église abbatiale (XIIe et XIIIe siècles) est un chef d’oeuvre du premier âge gothique.

En 1783, on transforme un premier moulin à blé en fouerie, puis Alfred Sommer fonde en 1881 la manufacture de Mouzon dont la production évolue vers le feutre. Mouzon constitue alors l’une des plus importantes fabriques de feutre en Europe. Ce savoir-faire n’a cessé d’évoluer et se découvre aujourd’hui au Musée-atelier du Feutre. Mouzon a conservé un certain esprit, un caractère, que l’on ressent en errant dans ses ruelles, en naviguant sur la Meuse ... ou en plongeant les mains dans la laine.

Découvrir
Abbatiale de Mouzon
Mouzon

L’im­­­­­por­­­­­­­­­­­­­­­­tance de Mouzon est confir­­­­­­­­­­­­­­­­mée par le don que fit Clovis à l’ar­­­­­che­­­­­­­­­­­­­­­­vêque de Reims qui l’a baptisé vers 498 : le Roi Franc donne à Remi le « pagus » de Mouzon (l’équi­­­­­­­­­­­­­­­­valent des cantons actuels de Mouzon et... Agrandir

L’im­­­­­por­­­­­­­­­­­­­­­­tance de Mouzon est confir­­­­­­­­­­­­­­­­mée par le don que fit Clovis à l’ar­­­­­che­­­­­­­­­­­­­­­­vêque de Reims qui l’a baptisé vers 498 : le Roi Franc donne à Remi le « pagus » de Mouzon (l’équi­­­­­­­­­­­­­­­­valent des cantons actuels de Mouzon et de Sedan). L’ar­­­­­che­­­­­­­­­­­­­­­­vêque de Reims est donc le seigneur de Mouzon tant au spiri­­­­­­­­­­­­­­­­tuel qu’au tempo­­­­­­­­­­­­­­­­rel ce qui faci­­­­­­­­­­­­­­­­li­­­­­­­­­­­­­­­­tera l’im­­­­­plan­­­­­­­­­­­­­­­­ta­­­­­­­­­­­­­­­­tion de reli­­­­­­­­­­­­­­­­gieuses béné­­­­­­­­­­­­­­­­dic­­­­­­­­­­­­­­­­tines, puis de chanoines, et ensuite de moines béné­­­­­­­­­­­­­­­­dic­­­­­­­­­­­­­­­­tins en l’an 971.

Mouzon prend donc de l’im­­­­­por­­­­­­­­­­­­­­­­tance, surtout après l’ins­­­­­tal­­­­­­­­­­­­­­­­la­­­­­­­­­­­­­­­­tion des moines béné­­­­­­­­­­­­­­­­dic­­­­­­­­­­­­­­­­tins par Adal­­­­­­­­­­­­­­­­bé­­­­­­­­­­­­­­­­ron, en 971, arche­­­­­­­­­­­­­­­­vêque de Reims, qui a doté la nouvelle abbaye de terres et d’églises mais aussi de reliques, objets sacrés indis­­­­­­­­­­­­­­­­pen­­­­­­­­­­­­­­­­sables pour atti­­­­­­­­­­­­­­­­rer la foule des pèle­­­­­­­­­­­­­­­­rins.

Ainsi, construite en 1230, sur les vestiges de l'abbaye romane, l'église est édifiée dans le pur style gothique. Du monastère subsistent aujourd'hui deux corps de bâtiments de l'ancien cloître, en équerre, accolés à l'abbatiale, et un jardin. / Réduire


Découvrir
Musée du Feutre
Mouzon

L’ancienne grange abbatiale abrite le Musée du feutre et l’Office de tourisme. Témoin des activités feutrières de la famille Sommer, le Musée est un centre de mémoire, un lieu de savoir-faire grâce à ses ateliers de création et un écrin... Agrandir

L’ancienne grange abbatiale abrite le Musée du feutre et l’Office de tourisme. Témoin des activités feutrières de la famille Sommer, le Musée est un centre de mémoire, un lieu de savoir-faire grâce à ses ateliers de création et un écrin pour des expositions permanentes et temporaires d’art et de design. Face au musée, le bâtiment du Colombier, construit en 1811, dont le curieux plan est dû à la conservation de la moitié de l’ancien colombier circulaire, porte la date de 1749. C'est le plus important musée du Feutre d'Europe, et il est unique en France. / Réduire


Découvrir
Porte de Bourgogne
Mouzon

C’est la seule porte de ville restant des fortifications démantelées après le traité des Pyrènées de 1659. Elle rappelle que depuis le traité de Verdun (843), et celui de Meersen (870), Mouzon, est une ville des marches entre l’Empire et... Agrandir

C’est la seule porte de ville restant des fortifications démantelées après le traité des Pyrènées de 1659. Elle rappelle que depuis le traité de Verdun (843), et celui de Meersen (870), Mouzon, est une ville des marches entre l’Empire et le Royaume de France.

Les bases sont du XIIème et XIIIème siècles. C’est le passage de la voie Reims-Trèves. Sous la porte, on distingue des éléments de gonds : traces des battants qui permettaient de fermer la ville la nuit et dès la moindre alerte.

Côté campagne, la niche de la Vierge abrite une statue du XIXème siècle mais sa forme en arc brisé montre qu’il s’agit d’une construction de la même époque que celle de l’église abbatiale (1179). On peut atteindre le haut de la Porte.

Deux archères sont encore visibles. Au XIIIème siècle, il n’y avait que la tour seule et reliée aux murs d’enceinte de chaque côté. Après 1550, pour s’adapter à l’artillerie on renforce les défenses par un bastion à oreillons pour poser l’artillerie sur une terrasse encore visible en contrebas. Des ponts-levis complétaient l’ensemble, avec des constructions allant jusqu’au carrefour actuel.

La vue sur la ville permet de distinguer les parties anciennes ainsi que les deux zones industrielles : celle de Faurecia à gauche et les bâtiments rouges d’ArcelorMittal, à droite.

Elle donne sur l'une des rues les plus typiques de cette cité de caractère. / Réduire


Découvrir
Pont de la Meuse
Mouzon

Après d’important travaux de canalisation de la Meuse au milieu du XIXème siècle, le fleuve devient un axe majeur de commerce. Le pont était presque au niveau du fleuve et devait pivoter pour laisser place au trafic. On reconnait l’échauguette (XIXème... Agrandir

Après d’important travaux de canalisation de la Meuse au milieu du XIXème siècle, le fleuve devient un axe majeur de
commerce.
Le pont était presque au niveau du fleuve et devait pivoter pour laisser place au trafic. On reconnait l’échauguette (XIXème siècle) encore présente sur les vestiges des remparts. La belle maison du gouverneur a laissé place au square Saint-Bernard après
1940.
De l’autre côté, vers l’amont, d’anciens bâtiments rappellent l’activité industrielle de Mouzon. Le site, nommé « Moulin des écluses » est occupé depuis des siècles quand Alfred Sommer l’achète en 1880 pour développer, sur trois générations, la première industrie de feutre de France. La chute d’eau existe toujours, derrière le Centre aquatique.
/ Réduire


Découvrir
Fanum du Flavier
Mouzon

En 1966, un enfant habitant Mouzon, à la recherche de champignons dans les sous-bois, trouve sur ce site des tessons de poterie puis un vase qu'il montre à son instituteur. Cette découverte déclenche un sondage du terrain puis l'autorisation de... Agrandir

En 1966, un enfant habitant Mouzon, à la recherche de champignons dans les sous-bois, trouve sur ce site des tessons de poterie puis un vase qu'il montre à son instituteur. Cette découverte déclenche un sondage du terrain puis l'autorisation de fouilles menées de façon scientifiques, reconduites et approfondies d'année en année.

Ce site a été utilisé comme sanctuaire de la fin de la période gauloise au Bas-Empire.

Les recherches effectuées sur ce site ont permis de l'identifier comme un lieu de culte et de distinguer quatre sanctuaires successifs : l'un, marqué par des trous de poteaux, antérieur à la conquête romaine et attribué aux Trévires, le second entre la conquête et le règne d'Auguste, toujours avec la population locale issue des Trévires, le troisième, construit sous la domination des Rèmes, avec une enceinte entourant une petite cella, une chambre pour les divinités, deux dallages en couronne, et un pavage de grosses dalles, enfin un quatrième sanctuaire gallo-romain de la deuxième moitié du ier siècle, avec un dallage rectangulaire autour du temple, raccordé aux pavements précédents, et un péribole à colonnes ioniques. Cette continuité historique dans l'utilisation de ce site, avec ces constructions et ses aménagements successifs, sont une des caractéristiques de ce lieu, de cette clairière en hauteur, dominant les alentours et la vallée de la Meuse.

Une structure métallique a été mise en place permettant d'examiner le site à quelques mètres de hauteur et de couvrir en partie le terrain. Quelques panneaux donnent des indications. Mais l'endroit, après plusieurs années de recherche, semble aujourd'hui un peu abandonné et moins entretenu. / Réduire


Découvrir
Mont-de-Brune
Mouzon

En 54 av. J.C., pendant la guerre des Gaules, le camp de Labie­­­nus, lieu­­­te­­­nant de César, semble avoir été érigé au Mont-de-Brune (il existe encore un doute sur l’empla­­­ce­­­ment exact de ce camp). La bataille qui se joua eut un... Agrandir

En 54 av. J.C., pendant la guerre des Gaules, le camp de Labie­­­nus, lieu­­­te­­­nant de César, semble avoir été érigé au Mont-de-Brune (il existe encore un doute sur l’empla­­­ce­­­ment exact de ce camp). La bataille qui se joua eut un rôle impor­­­tant dans le destin des peuples Trévires et Rèmes. / Réduire

Le Motovlogueur préféré de tes Motovlogueurs préférés. Depuis 2017 roulant en Yamaha XT660Z Ténéré, je fais des vidéos de type rigolade et de type découverte du Nord de la France. N'hésite pas à me rejoindre sur YouTube et ailleurs !

Contact
Valootre © 2019