❌ Pas de session en cours.

Château de Bouillon

Bouillon (6830)

Surplombant la Semois qui l’enserre, le château fort de Bouillon est considéré comme le plus ancien et le plus intéressant vestige de la féodalité en Belgique.

Les fortifications initiales dateraient du VIIIe siècle. Et la première mention château de Bouillon date de 988. Il est cité dans une lettre destinée à Godefroy Ier, comte de Verdun et héritier du duché de Lotharingie.

En 1045, après de nombreuses péripéties c’est Godefroy le Barbu, le seigneur des lieux. Il fortifie sa butte enserrée par la Semois, sous la menace des invasions normandes. La présence d’une citerne d’eau constamment remplie et sa situation géographique confirme l’endroit comme stratégique et pouvant résister aux sièges des ennemis.

En 1082 le château de Bouillon revient à Godefroy de Bouillon, son neveu, qui fait construire le fameux donjon entre 1080 et 1090.

Pris de la ‘fièvre’ des croisades, Godefroy cède en réméré le château aux princes-évêques pour financer son voyage. Ce type de vente contient une clause permettant à Godefroid ou à un de ses frères Baudouin et Eustache, de reprendre au prince-évêque Otbert ou à son successeur, les biens vendus si l’un d’entre eux revenait de croisade. Mais ce ne sera pas le cas ! A sa mort en 1100, le château devient la propriété des princes-évêques de Liège puis des ducs de Bouillon et la reste jusqu'à la conquête française en 1794. Malgré un bref épisode en 1134, quand Renaud Ier de Bar qui se revendique de l’héritage de Godefroy de Bouillon, prend le château en surprise. Mais il le perdra la même année après un siège par le prince-évêque.

Sous les guerres de Louis XIV, les fortifications sont aménagées par Vauban.

En 1815, le duché et le château deviennent néerlandais : le donjon est détruit au cours de cette période.

Après la révolution belge en 1830 ils passent à la Belgique. La forteresse est déclassée par les autorités belges en 1853.

Après la bataille de Sedan en 1870, l'armée prussienne utilise quelques parties du château comme hôpital.

Le site est classé patrimoine exceptionnel de Wallonie depuis 1975.

Aujourd'hui le site est ouvert aux visiteurs. On peut y voir un puit qui, creusé jusqu’à la Semois permettait d’abreuver les troupes, des éléments de défense, des latrines et meurtrières, des ouvertures vers l’extérieur, creusées à même la roche et donnant sur une vue saisissante. Ainsi que de l’artillerie introduite par les " de la Marck" puis par Vauban.

De son légendaire seigneur, le château conserve encore un poste d’observation creusé dans le rocher au 11e siècle dans lequel est aménagé une espèce de siège taillé dans la roche appelé " Fauteuil de Godefroy ". On raconte que " Si une jeune fille s’assied sur ce fauteuil, elle est assurée de trouver son mari avant la fin de l’année ! " A l’entrée du château et dans la salle " Godefroy " (nom donné par Vauban lors de ses rénovations) se dresse une statue de Godefroy de Bouillon.

Le Motovlogueur préféré de tes Motovlogueurs préférés. Depuis 2017 roulant en Yamaha XT660Z Ténéré, je fais des vidéos de type rigolade et de type découverte du Nord de la France. N'hésite pas à me rejoindre sur YouTube et ailleurs !

Contact
Valootre © 2019